Science & Tech

De nouvelles recherches sur le mouvement de mammifères marins dans l’Arctique visent à assurer le maintien d’aliments traditionnels inuits

  • May 01, 2014
  • 440 words
  • 2 minutes
Expand Image
Advertisement

Pour les Inuits de l’archipel Arctique, le narval et la baleine boréale sont des aliments traditionnels dont la chasse annuelle se fait quand leur parcours migratoire les mène près des communautés locales. Le maintien de cette pratique, bénéfique à la santé et au bien-être local, dépend de l’établissement de quotas d’exploitation durables et d’estimations précises de la population, une tâche qui incombe à Pêches et Océans Canada (MPO).

« Habituellement, nous approchions une communauté pour réaliser un relevé aérien des eaux avoisinantes », explique le chercheur Kevin Hedges de la Division de la recherche aquatique dans l’Arctique du MPO. « Nous nous retrouvions avec de nombreux clichés à assembler, mais comme les mammifères marins sont hautement migrateurs, nous ne savions jamais s’il s’agissait d’animaux relevés deux fois ou de populations différentes. »

Pour résoudre le problème, le MPO a incorporé le savoir inuit à son plan de recherche et, pour la première fois l’été dernier, a mené un relevé d’un mois de l’archipel Arctique du Nunavut. Basée à la baie Resolute et pilotée par Hedges, l’Étude sur les cétacés dans l’Extrême-Arctique comptait à bord de ses trois Twin Otters une équipe novatrice : des scientifiques observateurs des mammifères marins et des chasseurs inuits — experts chevronnés du comportement des mammifères marins — pour dénombrer les populations de narvals et de baleines boréales, ainsi que les bélugas, les épaulards et les phoques.

Le traitement des données n’est pas terminé — y compris l’analyse de quelque 120 000 photographies aériennes —, mais a déjà révélé des tendances inattendues. « Les observateurs ont été étonnés du nombre de grands groupes de narvals par opposition aux petits groupes », explique Hedges. « Nous avons aussi observé des épaulards plus au nord qu’à l’habitude, mais cela fait partie d’une tendance probablement issue du réchauffement océanique. »

Le MPO publiera les résultats et les recommandations sur les quotas d’exploitation en mars 2015. Ce travail témoigne de la collaboration entre les scientifiques gouvernementaux et les experts inuits — qui abordent chacun les connaissances à leur façon — pour mieux comprendre l’environnement et maintenir une tradition millénaire dans l’Arctique.

Allez voir le nouveau rapport de la Commission canadienne des affaires polaires sur l’état du savoir nordique au Canada à polarcom.gc.ca.

Voici le plus récent billet d’un blogue sur les questions polaires et la recherche connexe présenté par Canadian Geographic en partenariat avec la Commission canadienne des affaires polaires. Le Blogue polaire sera affiché en ligne toutes les deux semaines et certains billets seront publiés dans de prochains numéros du magazine. Pour de plus amples renseignements sur la CCAP, veuillez visiter polarcom.gc.ca.
Expand Image
Expand Image
Advertisement

Related Content

History

L’histoire inédite de la Compagnie de la Baie d’Hudson

Une rétrospective des débuts de l’institution fondée il y a 350 ans, qui revendiquait autrefois une part importante du globe

  • 5168 words
  • 21 minutes
How the Northern Scientific Training Program helped make Canada an Arctic science heavyweight

Science & Tech

Le programme révolutionnaire qui a contribué au rôle déterminant du Canada en matière de science de l’Arctique

Dans le contexte du changement climatique, le Programme de formation scientifique dans le Nord du gouvernement, établi depuis longtemps, n’a jamais été aussi essentiel

  • 827 words
  • 4 minutes
teachers caring for students sick with the Spanish Flu

History

La grande faucheuse

L’histoire méconnue de la grippe espagnole de 1918 et notre état de préparation à la prochaine grande pandémie

  • 3647 words
  • 15 minutes
Arctic, sea ice, Hudson Bay, scientist, environment, climate change

Science & Tech

Des changements dans la glace de mer changent la vie dans le Nord

Des chasseurs inuits et des scientifiques collaborent pour consigner de récents changements alarmants dans la glace de mer dans la baie d’Hudson

  • 805 words
  • 4 minutes