Travel

Fundy, marée montante

Les villes et villages situés le long de la Promenade du sentier Fundy s’associent pour donner la priorité à la communauté et à l’environnement, alors que la région partage ses paysages enchanteurs avec le monde entier.

[ Available in English ]
Le trottoir d'Alma, au Nouveau-Brunswick, par une journée ensoleillée, à marée basse.
Expand Image

Il pleut à verse sur la Promenade du Sentier Fundy, une route panoramique époustouflante qui commence juste à l’est de la ville côtière de St. Martins et longe la côte de la baie à travers le parc national de Fundy. Mon mari et moi nous garons sur le parking du sentier, nos deux enfants sur la banquette arrière, et nous essayons de décider si nous allons attendre que la pluie cesse ou si nous allons sortir quand même et nous retrouver trempés. Quinze minutes plus tard, la pluie s’arrête et les nuages s’éclaircissent. Nous nous préparons, nous installons notre bébé de quatre mois et notre enfant de presque trois ans dans leurs porte-bébés. Une demi-heure plus tard, nous nous trouvons au bord d’une petite cascade, le grondement de l’eau dans les oreilles, des mulots se faufilant entre les fougères vertes à nos pieds.

La baie de Fundy a toujours été magique pour moi. Ma sœur aînée a commencé à m’emmener faire des randonnées et du camping ici quand j’étais petite. Je me souviens de forêts d’un vert éclatant de mousse, d’un air frais teinté de l’odeur métallique du brouillard et d’étoiles si brillantes qu’elles ressemblaient à des cristaux dans le ciel d’un noir d’encre. Nous avons emmené Ewan ici pour sa première randonnée lorsqu’il avait 10 mois. Nous avons dormi sur la plage et nous nous sommes réveillés avant l’aube pour regarder le soleil se lever sur la baie.

Il existe d’innombrables chutes d’eau dans le parc national Fundy, notamment les chutes Third Vault.
Expand Image

Mais je ne suis pas la seule à aimer cet endroit. La région nord de la baie de Fundy est une destination de plus en plus populaire, avec un afflux d’environ 250 000 visiteurs pendant la saison touristique estivale. Des visiteurs viennent ici du monde entier pour les falaises vertigineuses, la faune abondante et, bien sûr, les marées les plus hautes du monde. Dans la ville d’Alma, où les marées peuvent atteindre 13 mètres, on peut voir des bateaux de pêche flotter dans l’eau à marée haute et les apercevoir au fond de la mer six heures plus tard.

Alors que les habitants de la région rurale de l’Upper Bay of Fundy sont fiers de montrer leur maison au monde entier, les visiteurs posent une série de problèmes aux communautés locales. Souvent, les touristes d’un jour ne font pas preuve d’une considération optimale pour les villes situées le long de la route panoramique de 30 kilomètres qui constitue la Promenade du sentier Fundy, qu’ils traversent pour se rendre aux grandes attractions telles que Hopewell Rocks, les grottes marines de St. Martins et le parc national de Fundy. « Lorsque nous avons demandé aux gens en quoi le tourisme améliorait leur communauté – avez-vous de meilleurs parcs, de meilleurs sentiers ? – les résultats étaient mitigés, » explique Micha Fardy, directrice de l’OSBL les Amis de Fundy.

C’est pourquoi, en 2020, un groupe de dirigeants locaux a commencé à élaborer un plan visant à mettre en place une stratégie locale de tourisme régénérateur. En bref, le tourisme régénérateur donne la priorité à la communauté et à l’environnement. L’idée est que, lorsque les communautés développent des événements et des infrastructures, elles veillent à ce que chaque pièce du puzzle touristique soit ancrée dans la célébration de la culture locale et la croissance des économies locales de manière saine. Inspiré par des destinations développées de manière durable comme l’île Fogo à Terre-Neuve, l’objectif du projet de développement de la destination rurale du Nord de la Baie de Fundy est de relier les communautés rurales entre elles – et d’accorder la priorité à la santé de ces communautés et à l’environnement.

Bien qu’un modèle de tourisme régénérateur soit, par nature, essentiellement local, le partenariat s’appuie également sur l’expertise du Sentier transcanadien et de Destination Canada, une initiative fédérale en matière de tourisme, ainsi que sur le financement et l’expertise de l’Agence de promotion économique du Canada atlantique et de Tourisme Nouveau-Brunswick.

« Nous sommes assis sur une mine d’or. Nous sommes débordés par la richesse de la beauté naturelle qui nous entoure, » affirme Jason Thorne, directeur des services communautaires de la ville de Sussex. « Nous devons développer le tourisme et l’économie d’une manière qui ne compromette pas la qualité de vie future de cette région. »

La région rurale du nord de la Baie de Fundy comprend des marais salants et des aboiteaux (des terres agricoles gagnées sur la mer ou dykelands), des falaises anciennes, des dunes de sable fossilisées, des collines boisées ondulantes et la plus longue étendue de littoral sauvage de la côte est. Il s’agit d’une zone écologique et non d’une zone aministrative, qui s’étend de la ville de Hillsborough à l’est jusqu’à St. Martins à l’ouest et Sussex au nord. Elle abrite 15 700 habitants, un parc national, trois parcs provinciaux, une réserve de biosphère de l’UNESCO et un géoparc mondial de l’UNESCO.

La promenade, complétée en 2020, relie désormais les communautés situées le long de la côte qui étaient auparavant séparées par des étendues sauvages. Avant la construction de la promenade et de ses routes de raccordement, les habitants et les touristes de la ville d’Alma, par exemple, devaient se rendre à l’intérieur des terres jusqu’à la route provinciale pour atteindre St. Martins. Ce réseau routier discontinu a donné aux communautés l’impression d’être déconnectées les unes des autres, et les plans de développement et de marketing touristique imposés par les autorités au cours des dernières décennies ont aggravé ce sentiment d’isolement. Ces mêmes communautés se disputaient l’attention des grands centres urbains du Nouveau-Brunswick. « Saint John a toujours revendiqué St. Martins, explique Mme Fardy, et Moncton avait le parc national de Fundy. »

Expand Image

La mise en réseau des communautés de la région avec l’ouverture de la Promenade du sentier Fundy a fourni l’occasion idéale de combler les différences et d’améliorer l’offre touristique.

Même si la promenade a rendu les déplacements dans la région plus fluides, le secteur du tourisme a été obligé de reconnaître qu’il n’était pas tout à fait prêt pour l’augmentation du nombre de visiteurs que la promenade visait à générer. En effet, la ville d’Alma, où vit Mme Fardy, était tellement débordée par l’achalandage à l’été 2023 que la municipalité a demandé de faire bouillir l’eau. La raison n’était pas liée à un problème de qualité de l’eau, mais plutôt parce que le réservoir local, construit pour desservir une population hivernale de 280 personnes, était tellement sollicité qu’il soulevait des sédiments. Les autorités municipales ont demandé aux entreprises de limiter leur consommation d’eau et de fermer les toilettes accessibles au public.

Par ailleurs, la pénurie de logements abordables dans la région affecte les habitants et les travailleurs saisonniers du tourisme qui ont besoin de se loger pendant la saison estivale. Enfin, les habitants sont très préoccupés par les déchets et l’impact de l’augmentation de la fréquentation sur les réseaux de sentiers locaux.

Il y a aussi les croisières, qui sont organisées pour amener des bus remplis de touristes directement de l’embarcadère de Saint John au quai de St. Martins puis revenir en quelques heures. Les foules viennent, mais elles ne génèrent pas beaucoup de revenus pour la communauté. « C’est comme si on vous emmenait aux grottes marines de St. Martins et qu’on vous servait de la chaudrée, » explique M. Thorne. « On s’attend à ce que la communauté locale s’en occupe, même si elle ne l’a pas demandé. »

« Les gens étaient frustrés de constater des investissements dans la région tandis que le progrès des travaux ne nous permettait pas d’en ressentir les retombées, explique Mme Fardy. Nous avons toujours tenu ces conversations en griffonnant au dos de napperons de papier. Lorsque la COVID est arrivée, nous avons soudain eu plus de temps pour réfléchir à une conception différente du bien-être de la communauté. »

C’était une journée craquante de fin d’automne, le calme avant la tempête. Les couleurs de la saison étaient passées, mais il faudrait attendre encore un mois avant que les skieurs et les planchistes n’envahissent la station de ski de Poley Mountain, juste à l’extérieur de Sussex, pour profiter de la poudreuse sur les 30 pistes qui serpentent sur les flancs de la montagne. Les pourvoyeurs touristiques, les fonctionnaires locaux et les résidents du secteur nord de la baie de Fundy ont profité de la pause entre les saisons pour se réunir à la fin de novembre dernier à la station de ski pour le premier sommet Fundy Connects. L’objectif était de consulter les communautés d’une manière inédite, d’entendre leurs préoccupations et leurs espoirs pour l’avenir. L’un des temps forts a été l’intervention de Shorefast, une organisation sans but lucratif qui gère le célèbre Fogo Island Inn de Terre-Neuve et s’occupe de tout, de la programmation artistique à la pêche durable sur l’île. Shorefast guide désormais d’autres communautés désireuses de « harnacher le potentiel du lieu ». 

Les monolithes emblématiques du parc provincial de Hopewell Rocks peuvent être admirés depuis les plages et depuis l'océan lors d'une excursion en kayak.
Expand Image

En 2020, lorsque Mme Fardy et d’autres dirigeants communautaires, dont Mike Carpenter, propriétaire de Bay of Fundy Adventures, ont commencé à chercher des solutions aux enjeux touristiques de la région, ils savaient qu’ils voulaient inclure le tourisme dans une approche plus intégrée de développement communautaire : ils n’avaient pas besoin d’un autre plan de marketing. Ils ont formé un groupe de travail, sondé la communauté à propos du développement et du tourisme et ont entrepris des recherches sur le tourisme régénérateur et sur comment l’appliquer à la région rurale du nord de Fundy.

Phyllis Sutherland, membre du groupe de travail, était sceptique au départ. Exploitante touristique chevronnée, propriétaire du camping Ponderosa Pines à Lower Cape depuis 60 ans, elle estimait que ses revendications en matière de tourisme dans la région étaient tombées dans l’oreille d’un sourd par le passé. Mais après un seul lunch avec Mme Fardy en 2022, elle a été convaincue. « Ils ne se concentraient pas sur le marketing, mais sur la prise en charge des communautés, » explique-t-elle.

Le groupe a présenté un plan initial piloté par la communauté pour le réseau touristique rural du nord de la baie de Fundy en 2022, recevant un financement et un soutien au développement de la destination de la part de l’Agence de promotion économique du Canada atlantique et de Tourisme Nouveau-Brunswick. Il a depuis ajouté un rapport de recherche et d’analyse de base, y compris les résultats de l’enquête soulignant la préoccupation des communautés pour l’environnement et le soutien au développement durable, ainsi que le fait que les habitants se sentaient auparavant déconnectés de la planification du tourisme.

Un chien profitant de la plage du parc provincial Hopewell Rocks.
Expand Image

Il s’agit maintenant de passer de la recherche à l’action. Au téléphone depuis son domicile d’Alma, Mme Fardy expose quelques-unes des idées dont elle et les autres membres du groupe de travail ont discuté avec les communautés situées le long de la Promenade. Les lignes de communication étant désormais ouvertes entre les communautés, les organisations et le gouvernement, tout le monde est enthousiasmé par le potentiel de collaboration et de partenariat créatifs.

Par exemple, une banque datant du 19e siècle à Riverside-Albert, qui a désespérément besoin de réparations, a le potentiel d’être rénovée pour accueillir une entreprise sociale et augmenter le nombre de logements abordables disponibles pour les habitants locaux et les résidents saisonniers qui affluent dans la région pour le travail d’été. Le parc Fundy ferme une grande partie de ses logements pour le personnel chaque année après la fête du Travail. Pourquoi le partenariat et le parc ne pourraient-ils pas envisager d’y organiser une retraite pour les artistes pendant la saison morte, comme cela se fait à l’auberge de l’île Fogo ? Les idées ne manquent pas et l’enthousiasme est contagieux.

Les municipalités collaborent plus étroitement pour construire des infrastructures communes, comme des réseaux de sentiers reliant les villes. Et le partenariat avec tous les niveaux de gouvernement offre des possibilités de soutien financier et de connaissances aux entreprises touristiques qui cherchent à rendre leurs activités plus durables au plan de l’environnement. « Il est très rare de pouvoir s’engager dans un projet d’une telle envergure, déclare M. Thorne. C’est l’occasion de participer à quelque chose de plus grand que soi. »

Vue par drone du quai d'Alma. En été, la ville est souvent envahie de touristes désireux d'assister à des marées pouvant atteindre 13 mètres.
Expand Image

Il recommence à pleuvoir lorsque ma famille et moi arrivons aux grottes marines de St. Martins, mais personne ne s’en préoccupe plus. Nous sommes couverts de boue et rassasiés de café et de biscuits du Shipyard Cafe, un petit café chaleureux situé au rez-de-chaussée de Bay of Fundy Adventures, qui organise toutes sortes d’activités, des visites guidées des grottes marines aux randonnées de plusieurs jours sur le difficile sentier Fundy Footpath.

Même sous la pluie, des dizaines de personnes marchent sur le rivage. Certains regardent la vaste étendue de la baie, essayant de trouver l’horizon noyé dans le brouillard. D’autres s’accroupissent pour voir de plus près les cailloux de la taille d’une main qui recouvrent la plage, arrondis par le brassage perpétuel de la marée. Les grottes elles-mêmes sont d’un rouge profond. Ewan souligne l’obscurité qui règne à l’intérieur, avant de vérifier qu’aucun monstre ancien ne s’y cache : « Mais il n’y a que des pierres à l’intérieur, n’est-ce pas ? » demande-t-il.

Les marées géantes de la baie ont le don de mettre en perspective la grandeur et l’ancienneté du monde face au caractère fragile et éphémère de votre petite personne. On s’y rend pour se connecter, pour sentir que l’on fait partie de quelque chose de plus grand que soi. Ce n’est pas une coïncidence si les communautés d’ici, inspirées par ce paysage incroyable, veulent elles aussi faire partie de quelque chose de plus grandiose.

Advertisement

Are you passionate about Canadian geography?

You can support Canadian Geographic in 3 ways:

This story is from the November/December 2023 Issue

Related Content

Travel

Fundy rising

Cities and towns along the Fundy Trail Parkway are banding together to prioritize community and the environment as they share their magical landscape with the world

  • 1972 words
  • 8 minutes

Travel

Trans Canada Trail celebrates 30 years of connecting Canadians

The trail started with a vision to link Canada coast to coast to coast. Now fully connected, it’s charting an ambitious course for the future.

  • 1730 words
  • 7 minutes

Environment

Fundy Salmon – Back from the Brink

Episode 51

John Robinson of Parks Canada talks about the work being done to help bring back Fundy Atlantic salmon populations from the brink of extinction

  • 26 minutes

Mapping

How the Great Trail interactive map is linking communities and changing exploration

As Canada's most famous trail celebrates its near completion, Esri Canada president Alex Miller discusses the ambitious trail map that is helping Canadians get outdoors

  • 1298 words
  • 6 minutes