Canadian Geographic
Left navigation image
Contient: Grand Nord: Les Canadiens passent à l’action Allez maintenant!

Le Nord du Canada comprend près de 40 p.


Le Canada est un pays d’eau. Il abrite plus de deux millions de lacs et un cinquième de l’eau douce du globe. Bien que sa masse terrestre renferme 20 p. 100 des sources d’approvisionnement en eau douce mondiales, le Canada ne dispose que de 6,5 p. 100 de l’eau douce renouvelable annuellement sur la planète, et ce chiffre décroît même de 2,6 p. 100 dans le sud du pays, où vit la majorité de sa population. Afin de conserver le patrimoine hydrique de la nation pour les générations futures, les Canadiens doivent s’accommoder des contraintes imposées par la réserve de l’eau douce renouvelable du pays.

Si le Canada compte moins de 1 p. 100 de la population mondiale, il possède néanmoins d’immenses ressources en eau douce renouvelable. Mais la qualité et la quantité de cette eau ont posé leur lot de problèmes et nécessitent une surveillance minutieuse. Dans le cadre d’une enquête menée en 2004, un quart environ des municipalités interrogées ont signalé des pénuries d’eau, et, en 2008, plus de 1 700 avis de faire bouillir l’eau ont été diffusés. Santé Canada estime que la mauvaise qualité de l’eau cause chaque année 90 000 cas de maladies et 90 décès. Pendant ce temps, entre 2006 et 2008, Environnement Canada a mesuré la qualité de l’eau douce du point de vue de la protection de la vie aquatique dans 176 stations de surveillance réparties dans le sud du pays. La qualité de l’eau a été cotée « médiocre » ou « mauvaise » dans 18 p. 100 de ces stations.

Les bassins hydrographiques jouent un rôle de plus en plus important dans la vie des Canadiens qui, à leur tour, mettent plus que jamais ces territoires à contribution en modifiant le débit fluvial et en détournant des cours d’eau. Plus de 22 millions de personnes vivent dans des bassins fluviaux dont au moins 10 p. 100 du débit est exploité d’une façon ou d’une autre. En 2000, on dénombrait 849 grands barrages et des milliers de petits barrages sur les cours d’eau du pays. Le Canada détourne plus d’eau que les États-Unis, qui compte une population presque 10 fois supérieure à la sienne.

De plus, les changements climatiques et l’urbanisation croissante préfigurent une hausse de la pression exercée sur les ressources en eau du Canada. Ils font également ressortir l’importance de revoir la gouvernance de l’eau dans une perspective de gestion durable et intégrée des bassins hydrographiques qui permette d’équilibrer les besoins de la nature et ceux des parties intéressées.

Le réseau hydrographique du Canada, qui lui fournit des services écosystémiques irremplaçables et alimente son économie, est indubitablement le facteur essentiel de sa prospérité. La part mesurable annuelle de l’eau dans l’économie canadienne varie entre 7,5 et 23 milliards de dollars, et, selon certaines estimations, 60 p. 100 du PIB du pays est directement tributaire de l’eau.

L’eau ne sert pas qu’à étancher la soif des Canadiens et à leur donner un sentiment d’identité. Elle contribue à la santé des organismes aquatiques et terrestres, procure une myriade de services écologiques et constitue le pilier d’une économie concurrentielle.

La page suivante :

Le passé


Pointer disabled  Allez maintenant!
Quiz :

Quel pourcentage d'eau douce renouvelable le Canada reçoit-il chaque année?

20.50%
50.50%
6.50%